Navigation – Plan du site

Présentation

Les Livres d’e-Spania comportent trois collections : « Sources », « Études » et « Travaux en cours ». Celles-ci peuvent accueillir des ouvrages écrits en diverses langues européennes.
La collection « Sources » est consacrée à l’édition ou à la traduction d’œuvres et de documents. Soucieuse de conjuguer rigueur scientifique et lisibilité, elle s’adresse à un lectorat pluridisciplinaire : linguistes, philologues, littéraires et historiens.
La collection « Études » est destinée à la publication de monographies critiques portant sur les langues, les littératures, les arts ou l’histoire de la péninsule Ibérique au Moyen Âge et à l’époque moderne.
La collection « Travaux en cours » rassemble des traductions ou des publications de grande ampleur, menées collectivement à moyen ou long terme, et qui donnent lieu à une édition évolutive.
 
Le rythme de publication des Livres d’e-Spania est en moyenne d’un à deux ouvrages par an dans chacune des collections.
La sélection des ouvrages relève des comités qui assument actuellement la politique de publication, très filtrante, de la revue e-Spania.
 
Au plan institutionnel, Les Livres d’e-Spania bénéficient du soutien de l’Université Paris-Sorbonne, de son École doctorale IV et de CLEA (EA 4083). Lire la suite...

 

 

Dernier volume en ligne
L’eschatologie royale de tradition joachimite dans la Couronne d’Aragon (XIIIe-XVe siècle)

Étude et édition de textes prophétiques
de Isabelle Rousseau-Jacob
Couverture du livre

Ce travail est consacré à l’étude des prophéties apocalyptiques de tradition joachimites produites entre 1282 et le dernier tiers du XVe siècle par lesquelles s’est affirmé le rôle eschatologique des souverains aragonais, qu’elles aient été composées dans la couronne d’Aragon ou bien hors de ce territoire.

Une introduction  précise le contexte intellectuel d’écriture de ces oracles, notamment leur inscription dans la tradition prophético-exégétique joachimite, tente d’élucider leurs mécanismes d’écriture et dresse un bref portrait de leurs auteurs, de leurs publics et de leurs fonctions sociales et politique. Vient ensuite l’édition du Liber de Oneribus Orbis de Jean de Roquetaillade et de prophéties catalano-aragonaises. Le délicat travail d’établissement de ces textes a donné l’occasion d’une réflexion plus générale sur le genre auquel ils appartiennent. La prophétie dite « politique » étant selon nous d’abord un objet théologique, nous rappelons ce que les théologiens de la fin du Moyen Age entendaient par « prophétie » et dégageons les conditions d’appartenance au genre. Par ailleurs, ces prophéties nous apparaissent comme une modalité datée du discours apocalyptique chrétien, née de la rencontre d’une théorie du signe, de la théologie joachimite de l’histoire et de la pratique de l’exégèse inaugurée par l’abbé de Flore ; nous exposons donc les caractéristiques de la théologie de l’histoire, de l’apocalyptique et de l’exégèse joachimite, avant d’exposer en quoi se marque la filiation joachimite des oracles que nous étudions. Nous tentons enfin de rendre compte des caractéristiques formelles et sémantiques particulières à l’écriture apocalyptique de l’histoire.

Les textes édités sont livrés sous deux états : une transcription diplomatique, accompagnée d’une description des volumes contenant ces oracles et une édition modernisée. Un triple appareil de notes est joint aux éditions modernisées : identification des sources, indication des variantes (manuscrites ou de transcriptions antérieures) et notes historiques, visant à l’identification du référent événementiel de ces oracles, lorsqu’il en existait un. Les textes ont été soumis à une recherche systématique des sources et des filiations.

Publié avec le concours de l'Université Paris-Sorbonne (Conseil scientifique, École doctorale IV et CLEA, EA 4083)

Couverture : tympan de l’abbatiale Sainte-Foy de Conques (détail)

Crédits : photographie de Nicolas Jacob-Rousseau

Actualités

e-Spania

Calenda | Moyen Âge

Calenda | Péninsule ibérique