Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Au cours de ce long travail, j’ai bénéficié de l’aide ou du soutien de nombreuses personnes, amis, proches ou collègues, que je voudrais remercier ici.

2Monsieur Georges Martin, tout d’abord, pour m’avoir proposé ce champ d’investigation passionnant, ainsi que pour ses suggestions éclairantes et son regard toujours critique sur mes travaux. Je lui suis particulièrement reconnaissante de m’avoir encouragée à présenter ma candidature à l’École des Hautes Études Hispaniques, tant mon séjour à la Casa de Velázquez a été décisif dans la réalisation de ce travail.

3Martin Aurell, qui m’a fait l’honneur d’accepter de prendre part à ce jury, m’a généreusement livré tout le matériel dont il disposait sur la prophétie dans la couronne d’Aragon, puis m’a incitée à poursuivre les études qu’il avait entreprises sur ce sujet. Je lui sais également gré de son aide pour définir mon thème de recherche.

4Eric Beaumatin accompagne mes premiers pas de chercheur, de façon aussi discrète qu’efficace, depuis plus de dix ans : ce travail lui doit énormément, ainsi que son auteur. J’ai tiré grand parti de ses réflexions sur la littérature énigmatique en général et sur la prophétie en particulier, de sa connaissance approfondie du catalan médiéval, ainsi que de ses compétences en matière d’édition de textes.

5Madame Gisèle Besson a eu la patience de mettre ses compétences de philologue et de latiniste à ma disposition pour la difficile tâche d’édition du Liber de Oneribus Orbis et de la prophétie latine du pseudo-Arnaud de Villeneuve.

6Toute ma gratitude à Patrice Cressier, directeur d’études à la Casa de Velázquez, bien entendu pour avoir facilité les aspects matériels de mes recherches (notamment l’accès aux fonds d’archives espagnols), et surtout pour avoir toujours manifesté de l’intérêt et de la confiance pour mes travaux, dans des circonstances particulièrement difficiles.

7Robert Lerner a eu la gentillesse de me faire profiter de son immense connaissance de l’eschatologie médiévale et d’aborder avec moi les questions posées par l’eschatologie d’Arnaud de Villeneuve, de même que Jaume Mensà i Valls, excellent spécialiste des théories du médecin valencien.

8Alain Milhou méritait ici un hommage posthume pour ses remarques constructives sur le cycle merlinien du lion d’Espagne, auquel j’ai consacré mon DEA.

9J’ai apprécié de pouvoir confronter mon expérience et mes questions d’éditeur de textes prophétiques avec mesdames Christine Morerod-Fattebert et Clémence Thévenaz-Modestin, éditrices du Liber Secretorum et du Liber Ostensor de Jean de Roquetaillade.

10Je ne saurais oublier les services que m’ont rendu les personnels des différents fonds d’archives que j’ai fréquentés, par leurs compétences et leur disponibilité, notamment les équipes de la Biblioteca de Catalunya, de la Casa de Velázquez, les employés des bibliothèques municipales de Tours, Carpentras, et Valence, les chercheurs de l’antenne barcelonaise du CSIC et surtout de l’IRHT, toujours disposés à prêter leur concours aux jeunes chercheurs, malgré leurs conditions de travail souvent chaotiques.

11Je voudrais également remercier mes collègues et amis médiévistes de l’ENS de Fontenay, puis du CREM et enfin du Séminaire d’Études Médiévales Hispaniques, pour leur coopération constructive. Jean-Pierre Jardin mérite une mention spéciale, pour avoir accepté de faire partie de ce jury, et pour avoir plusieurs fois éclairé ma lanterne sur l’histoire politique castillane des XIVe-XVe siècles. Michel García et Jesús Rodríguez Velasco ont guidé mes toutes premières recherches. Je suis spécialement redevable à Marta Lacomba et à Patrick Henriet de m’avoir ouvert leur bibliothèque et leur maison pendant mon séjour madrilène et de la richesse de leur collaboration scientifique.

12Un grand merci, enfin, aux amis et collègues rencontrés dans les institutions que j’ai fréquentées lors de ma longue vie d’étudiante attardée, et à ma famille, pour leur présence à mes côtés, leurs conseils et leurs suggestions, ainsi que pour l’aide, directe ou indirecte, qu’ils m’ont apportée dans l’élaboration de ma thèse.

13La publication de cet ouvrage, plus de dix ans après la soutenance de ma thèse, doit énormément à madame Annie Jacob, typographe et correctrice avisée.

14Ce travail est dédié à Nicolas Jacob, Eric Beaumatin et Basile Jacob-Rousseau.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Isabelle Rousseau-Jacob, « Remerciements », in L’eschatologie royale de tradition joachimite dans la Couronne d’Aragon (XIIIe-XVe siècle), Paris, SEMH-Sorbonne - CLEA (EA 4083) (Les Livres d’e-Spania « Sources », 6), [En ligne], Mis en ligne le 17 septembre 2015, consulté le 28 mars 2017. URL : http://e-spanialivres.revues.org/861

Haut de page