Navigation – Plan du site
Deuxième partie : Éditions et commentaires

Traduction catalane de la version de la prophétie « Cedrus Alta Libani... » (vers 1347)

Texte intégral

[Bibliothèque municipale de Carpentras, manuscrit 336, traduction catalane de la révision de la prophétie Cedrus alta Libani réalisée vers 1347]

1[Fol. 75vo] En l’any de nostre senyor MiCCC.XXXXVII, feyta fou aquesta visio en un loch qui sapella Tripol : car un monge de Sistell dehia missa, aparech una ma sobre lo corporal en que lo monge hauia consegrada la ostia, la qual ma scriuia ço qui.s segueix : 

  • 1 a) la Ler [R. E. LERNER, « The powers of prophecy. The Cedar of Lebanon Vision from the Mongol Onsl (...)
  • 2 In marg. dext. : .;.

2« 1Lo cedre molt alt del munt de Liban sera tallat, e Tripol en breu sera destroit. E Saturn ensemps sera pres, sera posat a guayt a Jupiter e la rata pinyada en qual sera lo duch Blanch. Entre XXV anys sera una fe. Vendra una gent sens cap, fort, cars sesdeuendra en los clergues. La naueta de sant Pere sofferra gran tempestat, mes esca[Fol. 76ro]para e senyoreiara en la fi dels dies del mon. Seran batalles e morts sens fi. Sera mortaldat en algun loch. Seran mudaments de Regnes. ‘Spanya, nodrissa de la maluestad2 brauetat heretge de Mafumet sera desconsolada ; perira dels uns als altres. E quant lo polli bestial haura complits III septanaris d’anys, crexera lo foch cremant e destrohint entro que laa Rata Pinyada destroira les mosques d’Espanya e sotsmetra a si Affrica e esclafara lo cap de la bistia e pendra la senyoria general del mon — ço es l’Imperi — e finalment humiliara los habitators de Nil1’. E la terra dels barbres sera conuertida e la Bistia de Occident e Leo d’Orient subiugara tot lo mon e sera habundancia de fruytes. Lauors sera feyt comu passatge per / tots los fels generalment a la Terra Santa e a les aygues aiustadesb a la ciutat de Jherusalem, [qui] sera glorificada. E lo sepulcre de nostre Senyor sera ahorat per tots. E dementre durara la tranquilitat [Fol. 76vo] de la pau seran hoydes de Antecrist nouelles, donchs vellats2 ».

 

31 Traduction du passage de la prophétie Vae Mundo (dernier quart du XIIIe siècle) qui dit : « Hispania, nutrix machometice pravitatis, reciproca furia laniabitur, nam in invicem ipsius regna consurgent. Et cum pullus jumentalis tria septem compleverit, multiplicabitur ignis vorans, donec vespertilio scinifes Hispanie devoret, subiciensque Africam et caput bestie conterens, accipiat monarchiam et in posteris humiliet Nili habitatores ».

42 Traduction partielle d’une révision de la prophétie Cedrus alta Libani (ou Prophetia tripolitana) datant de 1347, selon R. E. LERNER, « The powers… », p 119, 122-123 et 231-232. La prophétie originale date de ca. 1290 (ibid., p. 199-212 pour le recensement des témoins de ce texte). Sa première révision a été faite après la chute de Saint-Jean d’Acre ; elle a été suivie de plusieurs autres, (ibid., p. 213-237), dont l’original latin du texte catalan que nous éditons ici, élaboré pendant l’épidémie de peste noire du milieu du XIVe siècle (ibid., p. 226-232 : « The redated version for 1347 »). Quant aux relations de la traduction catalane à l’original latin, « it is worth noting befor proceeding, that it contains so many sweeping changes as to be in effect a full-scale revision of a revision » (ibid., p. 123). Il manque dans la version catalane la mention de l’engloutissement de Saturne par Mars et, surtout, la prédiction de la destruction des ordres religieux; l’interpolation d’un passage du Vae Mundo est son élément le plus caractéristique. Robert Lerner suppose que cette traduction visait un public laïc et date de la fin des années 1350 ; son auteur serait vraisemblablement un franciscain (ibid., p. 122). Après l’examen des différentes traductions catalanes d’ouvrages latins contenus dans Carpentras 336, il ne me paraît plus possible d’affirmer que toutes seraient de la même main, comme l’avait supposé Robert Lerner (ibid., p. 122 : « I hypothesize that all the translations may have been made done by the same translator shortly after the work appeared »).

5« Doncs vellats » est le conseil dispensé par Jésus en l’attente des temps derniers et rapporté en Mt. 24.44 et Mc. 13.33, 35 et 37.

6Dans Carpentras 336, ce texte est suivi d’une liste de rois : « Rey de França / Rey de Ratxa / Rey Angles / Rey de Napols / Rey de Castella / Rey de Xipre / Rey de Portogal / Rey de Cicilia / Rey de Nauarra / Rey d’Arago / Rey d’Ongria ». Le Breviloquium, dist. 4 (éd. cit., p. 206) dresse une liste des souverains des onze royaumes entre lesquels aurait éclaté l’Empire romain ; elle correspond à celle donné par Carpentras 336, à deux exceptions près : « rex Boemie » et « rex Majoricarum » sont remplacés dans le manuscrit provençal par « rey de Ratxa » et « rey de Napols ». Le royaume de Naples ayant été conquis par Alphonse V en 1442, la mention d’un « roi de Naples » est donc probablement antérieure à cette date.

Haut de page

Notes

1 a) la Ler [R. E. LERNER, « The powers of prophecy. The Cedar of Lebanon Vision from the Mongol Onslaught to the Dawn of the Enlightenment, Berkeley/Los Angeles/Londres : Cornell University Press, 1983, p. 231-232] ; b) ainstades Ler. ; 

2 In marg. dext. : .;.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Isabelle Rousseau-Jacob, « Traduction catalane de la version de la prophétie « Cedrus Alta Libani... » (vers 1347) », in L’eschatologie royale de tradition joachimite dans la Couronne d’Aragon (XIIIe-XVe siècle), Paris, SEMH-Sorbonne - CLEA (EA 4083) (Les Livres d’e-Spania « Sources », 6), [En ligne], Mis en ligne le 17 septembre 2015, consulté le 28 avril 2017. URL : http://e-spanialivres.revues.org/941

Haut de page