Navigation – Plan du site
Alphonse X le Sage Deuxième partie - Georges Martin (dir.)

Titre VI. Ce que doit être le roi pour sa femme et elle, pour lui

Texte intégral

1L’excellence des choses que l’on a choisies porte ceux qui les possèdent à les aimer, les estimer et veiller sur elles. Par conséquent, après avoir dit dans le titre précédent comment doit être le roi dans ses œuvres, nous voulons dire ici comment il doit être envers sa femme. Nous exposerons d’abord ce à quoi le roi doit veiller lorsqu’il se marie et comment il doit se comporter envers sa femme.

Loi I. Ce que le roi doit considérer lorsqu’il se marie

2Notre loi veut qu’une fois célébré, le mariage ne puisse être dissout sinon pour des raisons bien déterminées, comme il est exposé dans la quatrième partie de ce livre. C’est pourquoi le roi doit veiller à ce que la femme avec laquelle il entend se marier possède quatre qualités. La première, qu’elle soit de bon lignage ; la deuxième, qu’elle soit belle ; la troisième, qu’elle ait de bonnes mœurs ; la quatrième, qu’elle soit riche. En effet, plus elle sera de haute naissance, plus il s’en trouvera honoré, et plus les enfants qu’il aura d’elle seront honorés et considérés. Item, plus elle sera belle, plus il l’aimera et plus les enfants qu’il aura d’elle seront beaux et bien faits, ce qui convient beaucoup aux enfants de rois, qui doivent être ainsi faits qu’ils se distinguent des autres par leur belle apparence. Et meilleures seront ses mœurs, plus elle fera sa joie et mieux elle saura défendre l’honneur de son mari et le sien. Item, plus elle sera riche, plus le roi, sa descendance, et même le pays où il vit en tireront profit.

3Et si le roi a une épouse dotée de toutes les qualités susdites, il doit rendre grâces à Dieu et se tenir pour bienheureux. Et s’il n’en trouvait point de semblable, qu’il veille à ce qu’elle soit de bon lignage et qu’elle ait de bonnes mœurs ; car les biens qui s’ensuivent demeurent à jamais dans sa descendance, tandis que beauté et richesse passent plus vite. C’est pourquoi le roi qui n’y veillerait point fauterait contre lui-même et contre son lignage, deux fautes dont le roi doit grandement se garder.

Loi II. Comment le roi doit aimer, honorer et protéger sa femme

4Le roi doit aimer la reine, sa femme, pour trois raisons. La première, parce que notre loi veut que le roi et la reine, en se mariant, ne fassent plus qu’un, de sorte qu’ils ne peuvent être séparés, si ce n’est par la mort ou pour d’autres raisons avérées, comme le commande notre sainte Église ; la deuxième, parce qu’en droit, elle doit être sa seule compagne dans les joies et les plaisirs, de même qu’elle doit prendre part à ses peines et ses tracas ; la troisième, pour que la descendance qu’il aura ou qu’il espère avoir d’elle lui succède après sa mort.

5Il doit aussi l’honorer pour trois raisons. La première, parce qu’elle et lui ne faisant qu’un, plus elle sera honorée, plus il en sera honoré lui-même ; la deuxième, parce que plus il l’honorera, plus elle aura de raisons de toujours vouloir son bien et son honneur ; la troisième, parce que si elle est honorée, les enfants qu’il aura d’elle seront eux-mêmes plus honorés et plus nobles.

6Il doit aussi veiller sur elle pour trois raisons. La première, parce qu’il doit avoir une seule femme, selon la loi divine, c’est pourquoi il doit veiller sur elle afin d’en tirer le meilleur profit et de ne pas la perdre ; la deuxième raison pour laquelle il doit veiller sur elle, c’est afin de ne pas dire, ni faire, ni laisser faire contre elle de chose inconsidérée, ni de donner lieu à ce qu’elle en fasse elle-même ; la troisième raison pour laquelle il doit veiller de près sur elle, c’est pour être certain que les enfants qui sortiront d’elle seront les siens.

7Ainsi, le roi qui honorera, aimera sa femme et veillera sur elle de la sorte, sera aimé, honoré et respecté par elle et donnera, par là même, un bon exemple à tous les hommes de son pays. Et pour mener à bien ces choses et les accomplir pleinement, il doit l’entourer d’hommes et de femmes qui aiment et craignent Dieu, et sachent défendre son honneur et le sien, car il est naturellement impossible de ne pas apprendre beaucoup de ceux avec qui on vit tous les jours.

8C’est pourquoi Caton le sage a dit, pour éduquer son fils, ‘si tu veux apprendre la vertu, vis avec les hommes vertueux’. Et c’est aussi ce qu’a dit le roi Salomon, en manière d’enseignement, ‘que celui qui souhaite faire le bien vive dans la compagnie des hommes bons et s’éloigne des méchants’, car il est impossible à celui qui vit en leur compagnie de ne pas être gagné par leurs moeurs, tout comme celui qui touche à la poix liquide s’en trouve inévitablement souillé.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Titre VI. Ce que doit être le roi pour sa femme et elle, pour lui », in Georges Martin (dir.), Alphonse X le Sage Deuxième partie, Paris, SEMH-Sorbonne - CLEA (EA 4083) (Les Livres d’e-Spania « Travaux en cours », 1), 2010, [En ligne], Mis en ligne le 26 février 2010, consulté le 28 mars 2017. URL : http://e-spanialivres.revues.org/71

Haut de page