Navigation – Plan du site
Alphonse X le Sage Deuxième partie - Georges Martin (dir.)

Titre VIII. Comment le roi doit être envers ses parents et comment ceux-ci doivent être envers lui

Texte intégral

1La parenté est une obligation que les hommes ont les uns à l’égard des autres, en raison du lignage. Et donc, puisque dans le titre précédent nous avons dit comment le roi doit être envers ses enfants, lien de parenté qui, du point de vue du lignage, est le premier qui existe entre les hommes, nous voulons dire ici comment le roi doit être envers ses autres parents : comment il doit les aimer, les honorer, les garder, leur faire du bien et se servir d’eux ; et aussi comment il doit les conseiller et les corriger lorsqu’ils commettent quelque faute.

Loi I. Comment le roi doit aimer et honorer ceux envers qui il a une obligation pour des raisons de lignage et comment il doit leur faire du bien

2Si les animaux, qui ne sont doués ni de parole ni d’entendement, aiment ceux qui sont de la même lignée qu’eux, en ce qu’ils leur offrent protection et secours lorsque c’est nécessaire, les hommes qui, eux, sont doués d’un entendement et d’une raison qui leur commandent d’agir de la sorte, doivent aller bien au-delà. Et ceci est particulièrement vrai des rois envers leurs parents, premièrement en raison du lien de parenté, ensuite, en raison de la prééminence qu’ils ont sur eux, par quoi ils doivent les aimer, les assister et leur faire du bien. C’est, en effet, chose naturelle et de bon aloi que les hommes aiment leur lignage et ils se montrent avisés en donnant aux autres hommes une partie du bien qu’ils ont reçu de Dieu, parce qu’en la leur donnant, c’est comme s’ils se la donnaient à eux-mêmes ; par conséquent, tout honneur et tout bien qu’ils leur font leur est, pour ainsi dire, retourné. Outre cela, tout homme qui fait du bien à ceux de son lignage pour être aimé d’eux, ne sera servi par personne d’autre mieux que par eux. Pour toutes ces raisons, il convient donc que les rois aiment et honorent les membres de leur lignage et se montrent généreux envers eux, en tenant compte des mérites des uns et des autres et de l’amour dont il sait être aimé par chacun d’eux. Aussi tous doivent-ils aimer le roi, lui obéir et le servir avant tout autre chose et ils doivent l’aimer en raison du lignage, lui obéir en raison de sa seigneurie et le garder pour le bien qu’il leur fait. Ainsi de même qu’ils auront rendu au roi tout ce qu’ils lui doivent, en l’aimant, en lui obéissant et en le gardant en toutes choses, de même le roi doit les aimer, les honorer et les traiter mieux que les autres hommes.

Loi II. Comment le roi doit corriger ses parents quand ils commettent des fautes

3Quand des parents du roi commettent une faute contre lui par désamour et que, pour cette raison, ils ne veuillent ni lui obéir, ni le servir ni le garder, comme ils le doivent, le roi doit les réprimander et les éloigner de lui, à l’instar de ceux qui commettent des fautes contre leur seigneur, à qui ils étaient tenus d’obéir et qu’ils devaient garder. En effet, si on doit arracher un membre de son propre corps quand ce membre est corrompu pour éviter qu’il ne corrompe les autres, à plus forte raison le roi doit-il éloigner de lui ceux de ses parents qui lui causent un embarras manifeste, pour qu’ils ne fassent rien qui puisse entacher son lignage ou servir de mauvais exemple à d’autres.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Titre VIII. Comment le roi doit être envers ses parents et comment ceux-ci doivent être envers lui », in Georges Martin (dir.), Alphonse X le Sage Deuxième partie, Paris, SEMH-Sorbonne - CLEA (EA 4083) (Les Livres d’e-Spania « Travaux en cours », 1), 2010, [En ligne], Mis en ligne le 26 février 2010, consulté le 27 juin 2017. URL : http://e-spanialivres.revues.org/74

Haut de page